ebel villa turque

Villa Turque (Le Corbusier 1916), renovation 2011

Participating in the former renovation in 1986 by Andrée Putman’s side and accompanying the Villa Turque’s life through 25 years, Martine Cazes and Thierry Conquet was entrusted with the restoration of the building for it’s registration at the UNESCO world heritage (Protection of Le Corbusier’s Swiss work). The intention of this 2011 project was to glorify the perception of the place by giving a new and clear vision of the volumes and the construction principles as well as a more pictorial understanding of the light.

The transparency
Reading the floor plan straightaway by the dissociation of the colours of the ceilings and the walls. Re-establishing the contrasts and the games of shadows in motion, the original colours of the doorframes and the French-windows were entirely restored and are revealed by the powdered shades of the walls: the grey-taupe, changing throughout the day with the sunrays and the transparency in movement given by the blinds and the curtains.

Returning to the authentic parquet was necessary to re-install the house in its regional story and original use, a private family residence. The natural oak shade, the hand woven wool rug, the velvet chairs, the leather armchairs,... the complete furniture collection identifies the functions of each room and claims a contemporary design without excessiveness and passeism.

Villa Turque (Le Corbusier 1916), rénovation 2011

Ayant participé à la rénovation précédente en 1986 aux côtés d'Andrée Putman, et accompagné la vie de la Villa Turque pendant près de 25 ans, Martine Cazes et Thierry Conquet se voient confier le projet de restauration de ce bâtiment historique en vue de son inscription au patrimoine de l'Unesco (Protection de l'oeuvre Suisse de Le Corbusier). Ce projet 2011 s'inscrit dans la volonté de magnifier la perception de l'endroit, par une relecture claire des volumes et des principes de construction, et par la compréhension plus picturale de la lumière et de son cheminement quotidien.

La transparence
Lire le plan, d'emblée, par la dissociation des couleurs des plafonds et des murs. Retour aux contrastes et aux jeux d'ombres portées sans cesse en mouvement, les coloris originaux de la "double-peau" (huisseries, portes fenêtres) sont restaurés dans leur intégralité, et révélés par la teinte sourde des murs : le gris-taupe, modifié tout au long du jour par les rayons du soleil et les transparences mouvantes des stores et des rideaux.

Revenir au parquet original était nécessaire pour ré-installer la maison dans son utilisation première, une résidence familiale, et dans son histoire régionale. La teinte naturelle du chêne, les laines taillées des tapis, le velours des sièges, les cuirs des fauteuils, ... L'ensemble de l'ameublement identifie les fonctions de chacune des pièces, et revendique un dessin contemporain sans outrance, ni passéisme.

share